Le bonheur au travail

La deuxième table ronde du Colloque RH 2018 aura pour thème le « bonheur au travail ».

 

Face à une hausse du mal-être au travail des salariés et à la couverture médiatique des suicides à répétition dans les années 2000 au sein de grands groupes français, l’opinion publique s’est emparée du sujet. Les entreprises, quant à elles, ont dû se remettre en question et prendre des mesures visant à améliorer le quotidien des salariés. Au fil de cet article, nous allons tenter d’en savoir plus sur cette thématique qui fait couler beaucoup d’encre depuis plusieurs années !

 

Qu’entendons-nous par « bonheur au travail » ?

 

La notion « Bonheur au travail » rime souvent avec espaces détentes, entreprise libérée ou encore Chief Happiness Officer – ce métier dont le rôle est de favoriser le bonheur au sein de l’entreprise.

 

Pour aller plus loin intéressons-nous à la vision d’un psychologue. Philippe Gabilliet ne parle pas de bonheur mais plutôt de « bien-être subjectif » qui engage deux notions : le sentiment d’engagement en entreprise et la satisfaction.

Il existerait ainsi deux façons pour un employeur de contribuer à ce bien-être : fournir un environnement adapté (des locaux agréables, une bonne ambiance de travail, une bonne rémunération etc.), et aider les salariés à donner un sens à leur travail (sentiment d’appartenance, de progresser ou encore d’être utile à l’entreprise).

 

Quel est l’intérêt réel pour l’entreprise ?

 

Premièrement, le fait que l’entreprise s’investisse sur ces sujets lui permet de renforcer sa marque employeur et d’être plus attractive, en particulier aux yeux de la jeune génération pour qui cet aspect est très important.

Egalement, des salariés heureux seraient plus impliqués dans leur travail et donc plus productifs, un effet non négligeable pour les entreprises !

 

Mais est-ce aussi simple ? L’employeur peut-il réellement contribuer au bonheur de ses salariés ?

 

Le débat fait rage entre les pros et les antis. Quand certains défendent l’idée d’un possible bonheur au travail, d’autres ne conçoivent pas la prise en compte du bonheur des salariés au sein de l’entreprise.  En effet, pour les antis, la notion du bonheur est indéfinissable et propre à chacun. Le bonheur ne peut pas être « standardisé » et encore moins imposé. Pour illustrer cela, nous pouvons citer François Geuze (Expert en management des RH) qui écrit « Ne re-créons pas le STO – Sourire pour Tous Obligatoire ».

 

Vous souhaitez en savoir plus sur le sujet et continuer de débattre ?

 

Rejoignez-nous le 30 mai 2018 dans les locaux d’Unibail Rodamco à Paris pour notre Colloque RH 2018 !

Vous pourrez ainsi assister à la table ronde composées de professionnels RH et chercheurs qui débattront sur la place du bonheur au travail et sa pérennité au sein de l’entreprise.

 

Inscrivez-vous et retrouvez toutes les informations nécessaires sur :

https://www.eventbrite.fr/e/billets-colloque-rh-2018-fonction-rh-fashion-victim-43477506392

 

 

Sources :

 

Bismuth D. (2015), “Le Bonheur au travail : de la proposition de rêve au risque d’injonction à être », Metavision

 

Blancot C. (2015), « 15 bonnes raisons de ne pas parler de #BonheurAuTravail », I love SIRH, http://gestionpaiegrhquichoisir.com/2015/11/15-bonnes-raisons-de-ne-pas-parler-de-bonheur-au-travail/.

 

Dagenais-Desmarais V., Privé C. (2010), « Comment améliorer le bien-être psychologique au travail ? », Gestion, 35(3).

 

Daubagna D., et al. « Du travail au bonheur ? RAP 31, une pratique anticonformiste : de la résistance à la coopération », Empan, 86(2)

 

Feuvrier MP. (2014), « Bonheur et travail, oxymore ou piste de management stratégique de l’entreprise ? », Management & Avenir, 68(2).

 

Geuze F., « Le bonheur… si je veux », http://www.e-rh.org/index.php/blogs/les-articles-du-blog/225-le-bonheur-si-je-veux?utm_source=&utm_medium=&utm_campaign=

 

Matarasso E. (2018), « Pour en finir avec le bullshit ambiant sur le bonheur au travail ? »,  https://www.linkedin.com/pulse/pour-en-finir-avec-le-bullshit-ambiant-sur-bonheur-au-eric-matarasso.

 

Savignac E. (2015), « Le bonheur au travail : entre idéologies managériales et aspirations des acteurs », in Ethnologie des gens heureux, ed. Berthon S. et al., Ethnologie de la France, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme.

 

« Les deux France du Bonheur Au Travail : Baromètre National du Bonheur Au Travail – Fabrique SpinozaFabrique Spinoza », http://fabriquespinoza.fr/10-octobre-deux-france-bonheur-travail-barometre-national-bonheur-travail/.

 

« Le bonheur au travail, ça existe ! » (2015), France Inter, https://www.franceinter.fr/emissions/l-eco-du-matin/l-eco-du-matin-24-fevrier-2015.

 

Posted on: 14 mai 2018, by : M2 GRH Multinationales