Learning Expedition / Chapitre 2 – Les énergies renouvelables, écologie et biodiversité

Dans l’article d’aujourd’hui, nous avons décidé de faire un focus sur une préoccupation majeure de notre société : l’environnement ! Énergies renouvelables, écologie et biodiversité sont des enjeux fondamentaux face auxquels les politiques doivent agir. Les pays ne sont pas tous au même niveau quand il s’agit de la transition énergétique. La France a par exemple des difficultés à sortir du nucléaire. Mais qu’en est-il du côté de l’Estonie et de la Lettonie ? Petite séance de rattrapage…

Rappelons dans un premier temps que ces deux pays doivent faire face à l’héritage soviétique russe et à son industrie vétuste. Ils ont mené des politiques de remises à niveau sur différents plans puis ont rejoint l’Union Européenne en 2004.

Une date est à retenir : le mercredi 3 juin 2015, date à laquelle Raimonds Vejonis est élu président en Lettonie. Cela peut paraître anodin mais il s’agit du premier chef d’Etat “vert” de l’Union Européenne. En effet, il est membre du parti écologiste de son pays et ancien ministre de l’environnement. Il va de soit que Vejonis s’est alors immédiatement engagé à mettre en place une politique de croissance durable respectant l’environnement.

Premier terrain d’action sur lequel s’est lancé le nouveau président : les transports et l’utilisation de voitures électriques.

L’Estonie quant à elle s’est beaucoup engagé dans la réduction de la pollution dans tous les pays en mettant en avant des politiques de protection de l’environnement.

La Lettonie et l’Estonie unissent aujourd’hui leurs efforts et intensifient leurs échanges dans le domaine de la production énergétique. Ces initiatives sont réalisées dans le cadre du projet “Latvia-Estonia 3rd Interconnection” et devraient mener à la rénovation de diverses infrastructures dans les deux pays.

Un classement européen place respectivement la Lettonie et l’Estonie à la 3ème et la 7ème place selon la part d’énergie renouvelable dans le mix énergétique du pays. A noter que la France se place seulement à la 16ème position.

Mais attention, il existe malgré tout des détracteurs à ces initiatives. Nous devrons voir par nous mêmes au mois de juin ce qu’il est en réellement !

Posted on: 15 mai 2017, by : M2 GRH Multinationales