Le Dialogue Social Finlandais

Le contexte de dialogue social est complètement différent en Finlande comparé à la France. A travers 3 axes principaux, voici quelques spécificités finlandaises.

Tout d’abord, les administrations du travail ont un rôle central dans le dialogue social en Finlande. En effet, les services d’inspection du travail se voient souvent confier un rôle central. Le pays a renforcé la coordination des activités d’inspection du travail et d’application de la législation du travail, notamment dans les secteurs où la proportion de travail non déclaré est la plus grande, tels que : la construction, l’hôtellerie et la restauration et l’agriculture.

Le dialogue social est grandement favorisé. En effet, même si la majorité des employés d’un groupe de personnel n’est pas syndiquée, ils ont le droit de désigner leur propre représentant même si la minorité a élu un délégué syndical. L’employeur est alors tenu de négocier avec les deux représentants sur des questions touchant l’ensemble du groupe concerné. L’employeur et les représentants du personnel peuvent également décider de mettre en place un comité de coopération pour traiter certaines questions définies. Les syndicats sont puissants en Finlande et le dialogue social passe par eux. Il faut obligatoirement négocier avec les représentants syndicaux et surtout ne pas négliger leur importance au sein de l’entreprise. De plus, les services d’inspection du travail ont aussi un rôle central dans le dialogue social en Finlande, en particulier en ce qui concerne l’application de la législation du travail.

Aussi, le dialogue social est plus puissant aux niveaux intersectoriels et sectoriels qu’au niveau de l’entreprise. C’est une spécificité importante pour mieux comprendre le dialogue social. En Finlande, un accord tripartite historique sur les salaires et les conditions de travail a été signé en 2011 et a marqué le retour à un système plus centralisé. Ces accords concluent à un niveau plus élevé définissent souvent les paramètres ou les cadres des futures négociations d’entreprise. En novembre 2011, les partenaires sociaux de la Finlande ont conclu avec l’appui du gouvernement un accord-cadre visant à assurer la compétitivité des entreprises et la protection de l’emploi. En 2015, fait rare, les employeurs et syndicats ne trouvant pas de terrain d’entente sur ces accords-cadres, l’Etat a repris la main sur les négociations.

Posted on: 30 mai 2016, by : M2 GRH Multinationales